CJL-INFO SYSTEMES ET RESEAUX INFORMATIQUES


Microsoft vous suit de très près

 

Si vous faites partie des impatients qui se sont jetés sur la Technical Preview de Windows 10, souriez, Microsoft vous suit de très près. En effet comme le révèle le site WinBeta, les conditions d’utilisation de cette première préversion publique de Windows 10 imposent à l’utilisateur de se soumettre à une surveillance poussée de la part de Microsoft.

Microsoft ne prend pas pour autant ses utilisateurs par surprise, enfin pas plus que les autres : dans ses CGU, dont l’acceptation est nécessaire pour profiter de cette première version de Windows 10, Microsoft détaille clairement les cas qui déclenchent une collecte de donnée de la part de l’éditeur. Ainsi, lorsque vous installez Windows 10, Microsoft collecte un certain nombre de données concernant vos applications et votre machine. Ce qui semble logique pour une bêta.

Et d'expliquer : « Microsoft collecte des informations personnelles, des informations sur vos appareils, applications et réseaux, ainsi que des informations sur leur utilisation. Parmi les données que nous collectons, citons votre nom, votre adresse de messagerie, vos préférences et centres d’intérêt, l’historique de votre navigation, de vos recherches et de vos fichiers, les données de vos appels téléphoniques et SMS, les données de configuration des appareils et des capteurs, ainsi que l’utilisation des applications ».


Microsoft, trop curieux ?

Même traitement lorsque vous utilisez un outil de reconnaissance vocale ou lorsque vous ouvrez un fichier : cela génère automatiquement des données qui sont remontées à Microsoft afin d’alimenter ses processus de feedback et d’amélioration de son futur OS. Mais pour certains, l’indiscrétion de Microsoft va un peu loin, notamment lorsque les CGU détaillent que Microsoft se réserve le droit de « collecter les caractères tapés » au clavier lorsque vous saisissez du texte. Un keylogger, mais de manière tout à fait officielle en quelques sortes.

"Lorsque vous entrez du texte, nous pouvons collecter les caractères tapés et les utiliser pour améliorer notamment les fonctionnalités de saisie semi-automatique et de vérification orthographique", avertit Microsoft.


Contacté à ce sujet par WinBeta, Microsoft rappelle que ces conditions d’utilisation ne sont valides que pour la Technical Preview de Windows 10 et concernent les participants au programme Windows Insider. La firme de Redmond rappelle également que ces données font l’objet d’un soin tout particulier, notamment via le chiffrement pour en protéger le transfert. Ces mesures ne seront donc plus d’actualité lors de la version finale de Windows 10, en attendant il vaut mieux rester prudent.